• Combien coûte mon avocat ? Vous ne le savez peut être pas mais une grande partie de nos honoraires peut être prise en charge par votre protection juridique - N’hésitez pas à nous solliciter pour plus de renseignements. Vous êtes satisfait de notre intervention ? N’hésitez pas à le faire savoir ! (google, presse et bouche à oreille).

  • cabinet@alteo-avocats.fr
  • 04 67 02 24 00

Actualités

l'après Luc KIRKYACHARIAN ...

  • PARTAGER L'ARTICLE :

 

 

 

1. Avocat, pourquoi?

Avocat c’est défenseur. J’ai vécu dans un environnement familial qui m’a donné ce goût de la défense et en particulier des plus démunis.
Le droit c’était peut-être un choix par défaut avant que je ne découvre le droit du travail.

2. Ancien Bâtonnier, pourquoi ?

Vous avez été bâtonnier du Barreau de Montpellier en 2013 et 2014, pourquoi ce désir de représenter le Barreau de Montpellier ?
Etre élu par ses pairs c’est le plus beau cadeau qui m’a été fait à Montpellier dans une ville que je ne connaissais pas avant d’y arriver il y a 40 ans.
Le droit social y était un peu méprisé. Je me suis mobilisé avec d’autres pour qu’il en aille autrement. Ceci n’est pas étranger à mon élection à la tête du Barreau.

3. Cabinet ALTEO, pourquoi ?

Depuis avril 2016, le cabinet KIRKYACHARIAN se nomme le cabinet ALTEO, pour quelles raisons ?
La Haute montagne a été et est toujours ma passion. Mes deux associés, Sarah MASOTTA et Céline ROUSSEAU ont trouvé dans cette enseigne une référence aux valeurs de dépassement de soi qu’impliquent la découverte de ce milieu…
J’ai été très sensible à leur choix.

4. L’honorariat c’est quoi ?

Depuis le 1er avril 2018, vous êtes Avocat Honoraire, qu’est-ce que cela signifie ?
C’est le droit de continuer à être avocat même en étant retraité.
Pour ce qui me concerne celui de travailler à la transmission de mon activité ancienne avec des associées nécessairement aussi engagées que je le suis nonobstant nos différences d’âge et de culture.
Concrètement je reçois toutes les personnes qui veulent une consultation et je les accompagne dans les procédures qu’ils veulent nous confier.
Je n’ai pas du tout l’intention de renoncer d’une façon ou d’une autre à la défense des salariés puisque c’est ma vie, tout simplement. »